Fermer son entreprise, transformer l’échec en force

De jour en jour, on aperçoit des entreprises qui réussissent et qui ne cessent de franchir de nouveaux pas. Mais à côté ce celles-ci, il y a aussi les entrepreneurs qui n’ont pas connu de succès et qui ont dû mettre la clé sous la porte. Même si on ne parle pas souvent d’eux, il faut dire qu’ils sont nombreux, voire plus que ceux qui ont réussi. Et si certains s’apitoient sur leurs sorts en sortant entièrement de l’univers de l’entrepreneuriat ; d’autres se servent de cet échec et le convertit en force pour être capable d’affronter les vagues prochainement. Mais comment faire pour transformer cet échec en force ?

Accepter et respecter l’échec

Si on souhaite graver positivement son nom dans entrepreneuriat, la première chose à faire est d’accepter qu’on a échoué. Sachez que vous n’êtes pas le seul qui n’a pas réussi et que ce n’est pas la fin de votre carrière ; à condition que vous en décidez autrement. Le business plan que vous avez élaboré ne s’est pas présenté comme il faut, reconnaissez-le et arrêtez de persister. Reconnaître que son entreprise a succombé, permet d’avancer et de mieux se concentrer sur d’autre chose. Accepter l’échec aide amplement à se relever et à affronter le regard de son entourage ainsi que de sa famille.

Convertir l’échec en expérience fructifiant

Dans le but de transformer l’échec en force, il est essentiel de l’analyser et d’essayer de comprendre les points qui ont entraîné la fermeture de l’entreprise. C’est de cette façon qu’un échec devient une expérience positive. Et oui, positive car cela vous a permis d’apprendre le fonctionnement d’une entreprise, de connaître les pas à ne plus refaire et de rectifier les éventuelles erreurs. Et plus est, l’échec pourrait bien être un moyen de se trouver une meilleure collaboration. C’est ainsi car croyez-le, la plupart des grands partenaires financiers préfèrent traiter avec des entrepreneurs ayant connu des échecs qu’avec ceux qui ont toujours réussi. Là, ils sont sûrs que leurs investissements auront des fruits.

Oser recommencer

Un échec ne doit jamais être perçu comme étant une fin. Dîtes-vous plutôt que c’est une autre occasion pour vous de recommencer et d’assurer cette fois. Peut-être que c’était un mauvais choix d’activité ou de secteur, ou une manque de stratégie. Alors, déterminez le domaine que vous maîtrisez et élaborez un meilleur business plan. Lancez votre nouvelle entreprise ! Par ailleurs, quel que soit votre choix, n’oubliez jamais l’échec et les faux pas que vous avez déjà effectués.

Dissolution, liquidation d’une association : quelle est la différence ?
Liquidation d’entreprise, comment limiter les pertes ?