Reprise : le cas particulier des entreprise en difficultés

La reprise d’entreprise consiste à acquérir une entreprise déjà constituée et fonctionnelle, pour en poursuivre l’activité. Nombreuses peuvent être les façons de faire pour reprendre une société ; mais le plus fréquent serait lors d’une entreprise se trouvant dans une situation critique, voire en difficulté. Par contre, les démarches de reprise se distinguent de celles classiques, dans ces circonstances. Comment la reprise se déroule-t-elle et quels peuvent en être les effets ?

Le cas d’une entreprise en difficulté

Une entreprise est qualifiée de simplement en difficulté quand ses passifs dépassent ses actifs et qu’elle est en cessation de paiement. De ce fait, le gérant peut songer à la mettre en vente. Ainsi, une personne ou une société désirant reprendre la société peut suivre la procédure classique en la matière ; c’est-à-dire déterminer ses besoins, analyser si l’entreprise en question convient à son espérance, s’entretenir avec le cédant et lui faire une offre. La seule différence avec une reprise normale est le fait que temps ne joue pas en faveur du repreneur. Autrement, s’il met trop de temps à concevoir son plan de redressement et à présenter son offre, l’entreprise risque de se retrouver en procédure judiciaire.

Le cas d’une entreprise sous procédure collective

Une revente de société est souvent méconnue jusqu’à ce que celle-ci soit confiée aux services judiciaires. Bien sûr, il est toujours possible de reprendre l’entreprise à coût réduit ; mais le repreneur est contraint de présenter un dossier de reprise devant le Tribunal compétent. Dans ce dossier, il doit exposer un périmètre de redressement bien élaboré, avec des finalités concrètes et tout à fait possibles ; sans oublier que chaque idée doit être appuyée et argumentée avec des chiffres. Mais pour obtenir validation, il est également essentiel que le demandeur soit apte à prouver la présence des partenariats financiers dans son projet de reprise. Et bien sûr, le temps y relatif est vraiment limité.

Point positifs et négatifs de la reprise

Vous vous demandez pourquoi reprendre une entreprise en difficulté ? Nombreux peuvent être les avantages, dont le coût moindre. Mais aussi, en cas de reprise d’une société sous procédure judiciaire, il faut savoir que le repreneur ne répond pas des dettes contractées par le cédant. En outre, il ne bénéficie d’aucune garantie comme en reprise classique ; et il ne dispose même pas de droit d’agir contre le cédant. Et c’est pour toutes ces raisons qu’il est conseillé d’engager un expert dans de telles situations.

Local, emplacement, équipement… ce qu’il faut regarder avant de reprendre un fonds de commerce
Reprise d’entreprise, quels sont les risques ?