Local, emplacement, équipement… ce qu’il faut regarder avant de reprendre un fonds de commerce

Exploiter un fonds de commerce est une meilleure façon d’entreprendre. Pour ce faire, on peut directement créer son propre business,ou choisir d’investir dans un fonds déjà existant et de le reprendre. Cette seconde option est assez avantageuse, mais elle est également risquée. Ainsi, avant une reprise de fonds de commerce, il serait préférable de bien analyser les facteurs de réussite de l’investissement.

L’importance de l’emplacement et de la clientèle

En exploitation commerciale, l’emplacement joue un rôle primordial. Non seulement, il faut que votre magasin soit visible pour attirer la clientèle ; mais le type de commerce exercé doit également correspondre à l’endroit. L’objectif sera difficile à atteindre si le fonds de commerce est bâti à l’enceinte d’un immeuble ou d’une clôture. Au contraire, cela ne pourrait être que profitable si le fonds se trouve dans un quartier bondé de monde, voire un quartier vivant. De même, c’est évident que cela ne marchera pas si une exploitation culinaire, tel un restaurant, se situe près d’une usine de décharge ou de recyclage. Et bien sûr, l’environnement est aussi à prendre en compte. Les habitants aux alentours seront-ils intéressés par votre projet ?

Qu’en est-il du local?

Lors d’une reprise de fonds commercial, il est essentiel de préciser que l’immeuble ne fait pas partie intégrante du compromis de vente. Autrement, si aucune négociation d’achat immobilier n’eut lieu, le nouvel acquéreur du fonds va devoir se soumettre à la location du local, ou bien poursuivre le bail du cédant. Par conséquent, le contrat de bail doit être analysé par le repreneur, afin qu’il puisse juger si les termes de celui-ci lui sont convenables ou pas. Mais encore, l’état du local doit aussi être vu, pour éviter d’avoir de mauvaises surprises. Suit-t-il les normes ? Des travaux de rénovations doivent-ils être effectués ? Et surtout, le local vous permettrait-t-il de changer d’exploitation dans le futur ; ou est-il soumis à des destinations précises ?

La qualité des équipements et le stock

Les matériels et équipements ainsi que le stock sont, effectivement, compris dans l’acquisition du fonds de commerce ; d’où l’utilité d’analyser si ils sont en bon état ou si un budget précis doit encore être préparé en vue d’une amélioration. Mais un inventaire des matériels est aussi conseillé avant de signer la reprise, car souvent, ce n’est qu’une partie de ceux-ci qui appartient au vendeur. Quant au stock, il vaut mieux s’assurer qu’il n’est pas encore en cours de péremption ou détruit.

Reprise : le cas particulier des entreprise en difficultés
Reprise d’entreprise, quels sont les risques ?